Pour garder "le bon dépôt de la retraite", quelques pistes avec la lettre apostolique Entrez dans le nouveau millénaire (Novo millennio ineunte) de Jean-Paul II

Nos retraites « Foyer » se concluent par le renouvellement de la grâce de notre baptême.

Nous repartons avec le désir de rendre Jésus plus présent dans notre vie, à la maison, en famille, en paroisse et là où nous étudions, travaillons.

Mais comment faire, concrètement ? Comment rester fidèles à la grâce reçue et revivifiée par la retraite ?

Pour nous aider : La lettre apostolique Entrez dans le nouveau millénaire, que le pape Jean-Paul II a publiée à l'occasion du grand passage au XXIème siècle (édition 2001).

Elle offre:

- une pédagogie, un « programme » de vie pour nous laisser de plus en plus renouveler intérieurement, quels que soient notre emploi du temps, notre place dans l'Eglise, notre état de vie, etc...

- des repères pour nourrir notre vie chrétienne (les sacrements, l'oraison...).

Elle veut nous proposer de repartir du Christ, de contempler le Visage du Christ :

La prière 

Le christianisme se distingue avant tout dans l'art de la prière.

Vivre la prière avant tout dans la liturgie (c'est-à-dire la célébration de la messe, prière communautaire par excellence) mais aussi dans l'expérience de la prière personnelle.

Réalisée en nous par l'Esprit Saint, la prière nous ouvre par le Christ et dans le Christ, à la contemplation du visage du Père. [...]. On fait alors l'expérience vivante de la promesse du Christ : « Celui qui m'aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l'aimerai, et je me manifesterai à lui » (Jn 14, 21).

Un conseil : Un rendez-vous fidèle avec Dieu est préférable à un rendez-vous ponctuel, enthousiaste un jour mais aléatoire dans le temps. Donnez à la prière 10 mn régulièrement plutôt qu'une heure de temps en temps.

 

L'écoute de la parole de Dieu et son annonce

« Chers Frères et soeurs, il faut consolider et approfondir l'écoute de la Parole, en diffusant aussi le livre de la Bible dans les familles.

Que cette écoute devienne une rencontre vitale, selon l'antique et toujours actuelle tradition de la lectio divina permettant de puiser dans le texte biblique la parole vivante qui interpelle, qui oriente, qui façonne l'existence.

Celui qui a vraiment rencontré le Christ ne peut le garder pour lui-même, il doit l'annoncer. On s'adressera aux adultes, aux familles, aux jeunes aux enfants, sans jamais cacher les exigences les plus radicales du message évangélique mais en allant au devant des exigences de chacun en ce qui concerne la sensibilité et le langage (« Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns », dit Paul dans sa 1ère lettre aux Co, 9, 22). »

(Extraits divers de la lettre apostolique de Jean-Paul II « Novo millennio ineunte »).

Un conseil :

Pour bien écouter la Parole, se recueillir sous la motion de l'Esprit Saint et lire en lecture continue notre Bible (Nouveau Testament), dans l'élan du texte. Contempler les scènes évangéliques en regardant intérieurement Jésus agir, en l'écoutant parler, en méditant ses intentions, ses sentiments, et ce qu'il nous révèle du mystère du Père.

 

L'Eucharistie dominicale

Le dimanche, c'est le jour particulier de la foi, jour du Seigneur ressuscité et du don de l'Esprit, vraie Pâque hebdomadaire.

Que la participation à l'Eucharistie soit vraiment, pour tout baptisé, le cœur du dimanche, c'est une nécessité pour une vie chrétienne vraiment consciente et cohérente.

L'Eucharistie est le lieu privilégié où la communion est constamment annoncée et entretenue.

Un conseil :

Le Christ a toujours désiré nourrir ses disciples par le pain de sa Parole. Méditer les lectures de la messe est une assurance donnée d'avancer dans la vie chrétienne, de nous unir de plus en plus à Dieu.

 

Le service de la communion

Une spiritualité de la communion consiste avant tout en un regard du cœur porté sur le mystère de la Trinité qui habite en nous et sur le visage des frères qui sont à nos côtés.

Avec le regard du Christ, apprendre à considérer chaque frère comme...

- « l'un des nôtres », pour savoir partager ses joies et ses souffrances ;

- un don de Dieu : un don pour moi et un don pas seulement pour ce qu'il est en lui-même

- quelqu'un à qui donner une place, en portant ses fardeaux.

Un conseil :

Pour grandir dans cet esprit de communion : le sacrement de la réconciliation et le ministère de compassion, en Eglise. Et contempler la Vierge Marie au pied de la croix.

 

Le désir grandissant de s'unir au Christ

Comprendre l'appel que Dieu nous adresse à chacun, pour notre bonheur :

« La volonté de Dieu, c'est que vous viviez dans la sainteté » (1 Th 4, 3). C'est un engagement qui ne concerne pas seulement certains chrétiens : « Tous les fidèles du Christ, quels que soit leur état ou leur rang, sont appelés à la plénitude de la vie chrétienne et à la perfection de la charité. »

Les voies de la sainteté sont multiples [...], les parcours de la sainteté sont personnels et exigent une vraie pédagogie qui soit capable de s'adapter aux rythmes des personnes. 

Accueillir cet appel en Eglise « peuple uni de l'unité du Père et du Fils et de l'Esprit Saint », c'est-à-dire vivant de son appartenance à Celui qui est par excellence le Saint, le trois fois Saint (Is 6, 3).

Un conseil :

Une vie de saint, la personnalité d'un saint peut nous accompagner paisiblement dans la découverte de notre vocation à être heureux en Dieu.

Choisir chez les saints un compagnon de route, en demandant à Dieu de nous le donner.

 

Et peu à peu, dans notre contemplation du Visage du Christ, voilà ce que nous découvrons :

La rencontre avec le Christ ne s'exprime pas seulement en demande d'aide,

mais aussi en action de grâce, louange, adoration, contemplation, écoute,

affection ardente, jusqu'à une vraie folie du cœur.